Villes étapesTemps forts Faits importants
Sens du parcoursEvasions
Liste des évadés ou morts mitraillés pendant le transport
NOMS
Lieux d'évasion
Dates
Lieux de détention
1 ALVAREZ Ange Les Gouzilles - SainteBazeille 03-07-1944 Saint Michel Toulouse
2 ARCAS Ramiro Parcoul-Medillac (blessé, à l'hopital) 04-07-1944 Saint Michel Toulouse
3 CETKOVIC Milovan Parcoul-Medillac 04-07-1944 Vernet d'Ariège
4 PRZENIOLSO Joseph Parcoul-Medillac (repris) 04-07-1944 Saint Michel Toulouse
5 HIPPOLITE Eugène (FETICHE) La Magistère 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
6 GOURGUES Pierre (MATELOT) La Magistère 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
7 BAREL Jean Montauban - gare 10-08-1944 Saint Michel Toulouse
8 GEZZI Walter Montauban - gare 10-08-1944 Saint Michel Toulouse
9 ZAVAN Jacques Montauban 10-08-1944 Saint Michel Toulouse
10 ASTIER Georges Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
11 CRESSONIER Georges Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
12 FACELINA Henri Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
13 FERNANDEZ Jean Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
14 FONS Marceau Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
15 GABRIELLI Ernest Jean Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
16 GARAY Raymond Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
17 LAENDICK Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
18 LAURENT J-Claude Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
19 LE BOUR Arnaud Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
20 LEDOUX Roger Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
21 MARCHAND Pierre Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
22 PEDRO Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 ?
23 Non identifiés 2 Dieupentale près ferme Maurou 10-08-1944 ?
24 LACROIX René Saint Gervasy 13-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
25 BARRAS Louis Théziers 18-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
26 PIETRI Dominique Aramon près du Rhône 18-08-1944 ?
27 SOTURA DE LEIVA José Aramon près du Rhône 18-08-1944 Vernet d'Ariège
28 JACOB Ernest Pont d'Avignon 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
29 ROTHAN Roger Pont d'Avignon 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
30 CHAMPEL Raymond Roquemaure 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
31 DARD Marcel Roquemaure 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
32 DUFOUR Joseph Roquemaure 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
33 DIAZ Isaac Roquemaure 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
34 LACOSTE Robert Roquemaure 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
35 CAUBET Madeleine Chateauneuf du pape 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
36 MUZAS-CAMAS Vicente Chateauneuf du pape 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
37 BURGUETE Félix Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
38 CALLEJA Félix Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
39 CHAMPAGNE André Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
40 DIAZ Pédro Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
41 FUNES Raphaél Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
42 GIMENO Dimétrio Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
43 HECHT Philippe Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d'Ariège
44 HEIM Raymond Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
45 KOKINE Meyer Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
46 LOPEZ Francisco Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
47 POCOUS René Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Saint Michel Toulouse
48 POZUELO José Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
49 PUENTE Yurmesindo Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
50 REDONDO Antoine Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
51 ROCCA Juan Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
52 SANZ Estéve Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
53 SOURGENS Paul Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
54 VASQUEZ Pédro Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
55 Von FISCHER Willy Sorgues sur l'Ouvèze 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
56 GIMENA Raphaél Pierrelatte - blessé 18-08-1944 Le Vernet d' Ariège
57 TITONEL Nuncio Pierrelatte - blessé 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
58 CERVERA Antonio Montélimar - évadé 19-08-1944 Le Vernet d' Ariège
59 ARDURAT Paul Montélimar - blessé 19-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
60 BERNON Alexandre Montélimar - blessé 19-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
61 BACQUENOIS Marcel Montélimar - blessé 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
62 GOUX Jean Montélimar - blessé 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
63 TITONEL César Montélimar - blessé 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
64 BARRES Henri Montélimar - mort 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
65 INSEL Jacques Montélimar - mort 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
66 LAFFORGUE François Montélimar - mort 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
67 PUGIN Maurice  Montélimar - mort 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
68 AUTER Jean L'Homme d'Armes 19-08-1944 Saint Michel Toulouse
69 BOURGEIX Guy L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
70 De ROQUEMAUREL Christian L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
71 HERBAUT L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
72 MACONE Damien L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
73 NARDONNE Damien L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
74 PIOCH Jean L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
75 QUESNEL Robert L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
76 REYNIS Roger L'Homme d'Armes
-blessé
20-08-1944 Saint Michel Toulouse
77 RICHARD L'Homme d'Armes 20-08-1944 ?
78 SIBERFELD Jacques L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
79 TOUSSAINT André L'Homme d'Armes 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
80 VALENCIA Joseph L'Homme d'Armes 20-08-1944 Le Vernet d'Ariège
81 DELANNOY Jacques Loriol 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
82 DUREUIL Roger Loriol 20-08-1944 Saint Michel Toulouse
83 FONTAN-PEREZ José Livron 20-08-1944 Le Vernet d' Ariège
84 VALLS Plinio Livron 20-08-1944 Le Vernet d' Ariège
85 ARZELAÏ Joseph Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
86 CUBEL Manuel Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
87 DOMENGO Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
88 IVRANIA Manuel Valence 21-08-1944 Le Vernet d'Ariège
89 LAFOSSE Maurice Valence 21-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
90 NAVARO Manuel Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
91 PAREDALLA Huge Valence 21-08-1944 Le Vernet d'Ariège
92 SanchezGarcia Eugén Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
93 URCELAY José Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
94 VILLELAS Grégorio Valence 21-08-1944 Le Vernet d' Ariège
95 MORAND Louis Sérézin de la Tour 22-08-1944 ?
96 DUCH Joachim Neuville sur Saône 24-08-1944 Le Vernet d' Ariège
97 NERCESSIAN Kourken Neuville sur Saône 24-08-1944 Le Vernet d' Ariège
98 (blessé ou tué ?) Neuville sur Saône 24-08-1944 ?
99 ARCHAT Raymond Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
100 ASTIER Georges Lecourt 25-08-1944 ?
101 AUDION Robert Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
102 BARBIN Jean Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
103 BARBE Antoine Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
104 BAPTISTE Joseph Lecourt (tué) 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
105 BARRAGUE Léon Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
106 BARRIERE Eloi Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
107 BERENGUER Lecourt 25-08-1944 ?
108 BOURGES Pierre Lecourt 25-08-1944 ?
109 BRASSEUR Lecourt 25-08-1944 ?
110 BOURGOING Emile Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
111 BURGAT Henri Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
112 BUZZIGHIN César Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
113 CHEMINADE Lecourt 25-08-1944 ?
114 DE PABLO Jean Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
115 DE LAROQUE Guy Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
116 DIAZ Jean Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
117 DURO Paul Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
118 ESTEVE Juan Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
119 FORTERRE Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
120 FOUCAUD Pierre Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
121 FURLANETTO Pierre Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
122 GAREL Alexandre Lecourt 25-08-1944 ?
123 GATTEL Louis Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
124 GEORG J Lecourt - blessé 25-08-1944 Le Vernet d' Ariége
125 GIRARDI Joseph Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
126 GUIFFIER Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
127 HERZ Armin Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
128 HYLAVincent Lecourt † en évasion 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
129 HAMERLAK Tadeusz Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
130 LABARBE André Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
131 LABARTHE Fernand Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
132 LAVANDIER Pierre Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
133 LEJEUNE Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
134 LEVY Claude Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
135 LEVY Raymond Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
136 MARCILLET Lecourt 25-08-1944 ?
137 MAURI Henri Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d'Ariege
138 MEDIAVILLA Manuel Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
139 MIRONS Sévériano Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d'Ariège
140 MOUREOU Jean Lecourt 25-08-1944 Fort du Hä Bordeaux
141 NICOLAS Antonio Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
142 NITTI Francesco Fausto Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d'Ariège
143 PORETTAE Lecourt - blessé 25-08-1944 Le Vernet d'Ariège
144 PRZENIOLSO Stéfan Etienne Lecourt 25-05-1944 Saint Michel Toulouse
145 ROBERT Albert Lecourt † 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
146 RUIZ-BERLANGA Bénito Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
147 SANTI Pellegrino Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariége
148 SERRANO-SANCHEZJ Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
149 SEILER Pierre Lecourt 25-08-1944 Fort du Hâ Bordeaux
150 SEWERYN MICHALAK Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
151 SLOWINSKI Stanislas Lecourt †en évasion 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
152 SORS-CANNET José Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
153 WESOTYCH Swiat Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d' Ariège
154 ZANEL Amigo Lecourt 25-08-1944 Saint Michel Toulouse
155 ZIVIANI Lecourt 25-08-1944 Le Vernet d'Ariège
156 BEKIER Alexandre Neufchâteau 26-08-1944 Saint Michel Toulouse
157 BOUISSET Louis Neufchâteau (repris) 26-08-1944 Saint Michel Toulouse
158 PIJUAN Jean Neufchâteau 26-08-1944 Le Vernet d'Ariège
159 CLAVET Auguste Région Toul 26-08-1944 Le Vernet d'Ariège

 

Communiqué d'Henry et Charles FARRENY
(Les Olvidados du Train Fantôme) :

Au dernier pointage, que nous avons transmis à la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD), nous avions repéré 67 personnes emmenées du Vernet le 30 juin 44 pour embarquement dans le Train Fantôme, non mentionnées dans le Livre-Mémorial publié par la FMD. Voir tableau ci-dessous :

 

Noms et prénoms
(parfois les documents différent)
Date et lieu de naissance (parfois les documents différent)
ALBERICH GINER Pascal 01/07/1921 Benicarlo (Espagne)
ALIET RUIS Jaime 13/05/1918 Albesa (Espagne)
ANDRES SANTOS Alfredo 21/09/1883 Gijón (Espagne)
ARIAS ÁLVAREZ Rodolfo 04/02/1902 Ávila (Espagne)
BACHILLER Benito Mariano 17/06/1916 Muñana, Ávila (Espagne)
BARTESAGHI Gerolamo 27/01/1911 Stalio ? (Italie ?) nationalité italienne
BERGE Étienne 04/01/1900 Saint Félix (France)
BORGE PANERO Álvaro 19/02/1903 Villalba de L. (Espagne)
BOYO SOMOZA Tomás 07/03/1896 Bilbao (Espagne)
BRIGHENTI Giovanni 23/05/1905 Katalai ? (Roumanie ?) nationalité italienne
CABAYE Pierre 29/11/1908 Limoux (France)
CATELL DAGA Jean 05/05/1909 Tarragone (Espagne)
CERVERA SOTO Antonio 06/01/1909 Madrid (Espagne)
CETKOVIC Milovan 01/03/1899 Rolacin (Yougoslavie)
CURTAL Pierre 20/04/1918 Valdis (France)
DIALOU Marcel 15/10/1905 Castellorijo (Grèce)
DIAZ ALLENDE Isaac 29/04/1909 Santander (Espagne)
DÍAZ PÉREZ GRUESO Francisco 28/06/1913 Tolède (Espagne)
DUCH ROQUER Joaquín 15/11/1911 Barcelona (Espagne)
FISCHER Wilhem 28/05/17 Vienne (Autriche)
FREIMANN Paul 24/12/1914 Schnsitsich (Allemagne)
GEGRO Joseph 07/05/1909 Helz (Allemand apatride)
GIORDANA FORNOLS Jaime 10/07/1910 Torello (Espagne)
GISBERT ANDRES Salvador 14/07/1912 Barcelon (Espagne)
GRACÍA ALEDREN Amadeo 08/08/1894 Saragosse (Espagne)
GUIPPONI Angelo 07/1910 San Giovanni Blanco (Italie)
HANTCHER Berdj 29/12/1923 Constantinople (Turquie)
HECHT Philippe 20/01/1905 Cernivic (Roumanie)
IRIMIA BALAGUER Vicente 12/08/1911 Santander (Espagne)
ISERN OLIVE Juan 14/09/1899 Figueras (Espagne)
JENDRZEJEWSKI Piotr 05/10/1896 Pierzchnianka (Pologne)
KOCH Louis de son vrai nom : NAST 19/06/1905 Mannheim (Allemagne)
LARREA CARRETERO Gerardo
de son vrai nom : Eugenio SÁNCHEZ GARCÍA.
22/08/1899

ou

08/12/1900
Santo Domingo de Moya, Cuenca (Espagne)

LÓPEZ AGUADO Martín 30/01/1904 Ciempozuelos (Espagne)
MARTÍNEZ FERNÁNDEZ  David 06/01/1896 Santiago (Espagne)
MARTINEZ MARTÍNEZ Juan 18/08/1900 Rellin Albacete (Espagne)
MARTÍNEZ SOLER Francisco 09/10/1899 Cuevas (Espagne)
NERCESSIAN Kourkev 07/04/1902 Aboulou (Asie Mineure) nationalité arménienne)
MORATO ARIAZ Manuel 24/05/1910 Barcelone (Espagne)
NAVARRA GARCÍA Juan 19/11/1905 Barcelone (Espagne)
NICOLÁS GARCÍA Alfredo 02/01/1913 Garaff, Sitges (Espagne)
ONTEIRAL DÍEZ Jesús 17/01/1914 Carbocruz (Espagne)
PAJAK Michel 27/11/1898 Radan (Pologne)
PORETTA Ernest 22/12/1898 La Mulatière, nationalité italienne
POZO BENITEZ Fernando 02/08/1922 Málaga (Espagne)
RAGOT Pierre 18/12/1899 Landouge (France)
RAMAZOTTI Louis 28/02/1900 Gênes (Italie)
SÁNCHEZ MARTÍNEZ Francisco 29/04/1909 Villamayor (Espagne)
SANTI Pellegrino 25/05/1888 Santa Flora (Italie)
SCHMITT Roger 31/10/1912 Belfort (France)
SEK Waclaw 27/09/1904 Pawlowek (Pologne)
SERRANO SÁNCHEZ José 18/03/1912 Tolède (Espagne)
SKINDEROWICZ Henri 07/12/1908 Raslowice (Pologne)
SLOWINSKI Stanislas 27/04/1898 Bronszowice (Pologne)
SOLE SEDO Bismark 15/11/1917 Tarrasa (Espagne)
SOLER CORTES Fermín 15/04/05 Alcoy (Espagne)
SORDO ARDINES Manuel 26/03/1914 Turies (Espagne)
VALLS LLOPIS Plinio 30/09/1918 Lérida (Espagne)
VEIGA UZCATTI Martín 08/10/1907 Barracaldo (Espagne)
VIEJO DELVAL Cosme 28/08/1910 Alicante (Espagne)
VILLA URGELLES Manuel 17/10/1911 Organa, Lérida (Espagne)
VILLA RENCINAS Pedro 29/01/1916 Medina del Campo (Espagne)
VINA MESSEGUER Ramón 04/09/1920 Horta de San Juan (Espagne)
ZAJACZOWSKI Alexandre 12/12/1908 Rachaviak (Pologne)
ZAK Casimir 04/03/1908 Samborg (Pologne)
ZUAZO DEL PUERTO Ramón 08/04/1917 Irún (Espagne)
ZUBOWIEZ Boleslaw 17/08/1903 Szepdowiez (Pologne)

 

13 de ces 67 personnes ignorées par la FMD apparaissent sur votre site, parfois avec des noms un peu déformés ou incomplets :



CERVERA
CETKOVIC

DIAZ (ALLENDE)

FISCHER

HECHT

LARREA (sous son vrai nom SÁNCHEZ GARCÍA)

NERCESSIAN

NAVARRA

PORETTA

SERRANO

SLOWINSKI

VALLS


Il est vraisemblable que la plupart des 54 qui n’apparaissent pas sur votre site se sont évadées (on peut inclure ou non comme évadés les blessés extraits par la Croix-Rouge), d’autres ont pu mourir en cours de route sans être répertoriées...


Nous avons de petites indications quant aux circonstances d’évasion pour 4 personnes seulement parmi ces 54 :

BRIGHENTI : « le 20 août 1944 », rejoint aussitôt le « maquis de Montélimar »

DÍAZ (PÉREZ) : « le 18 août 1944 à Sorgues »

ISERN : « vers Neufchâteau »

KOCH (vrai nom : NAST) : « le 30 août lors d’un transfert à Dachau » (peu après l’arrivée donc ; NAST était Allemand, ce qui a pu être un avantage pour s’évader...).

 


Retour haut de page

© Amicale des déportés du Train Fantôme --- Site réalisé par Communiconcept

Le Vernet30/06/1944

Le 30 juin 1944, 403 détenus du Camp du Vernet, pour la plupart des resistants d'origine étrangère, furent convoyés en camions et autobus vers la caserne Caffarelli à Toulouse.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Toulouse03/07/1944

Les prisonniers évacués du Camp du Vernet, rejoints par 150 prisonniers de la prison Saint-Michel ainsi que 24 femmes, sont conduits à la gare Raynal le 2 juillet 1944. Pendant deux jours, le train manoeuvre d'une voie à l'autre, les allemands crient, il y avait sans arrêt des heurts de tampons, des wagons étaient raccrochés. Enfin le train s'ébranle et quitte Toulouse le 3 juillet.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Bordeaux03/07/1944

Les wagons sont ouverts, on distribue un peu d'eau et on permet aux prisonniers de descendre par groupe de 4 ou 5, mais encadrés par les gardiens armés. Le 4 juillet, après de nombreuses manoeœuvres, le train s'ébranle en direction d'Angoulème.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Parcoul-Médillac04/07/1944

Après avoir dépassé Libourne, le train s'est brusquement arrêté dans la petite gare de Parcoul-Médillac. C'est à ce moment-là que le train a été mitraillé.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Bordeaux08/07/1944 - 09/08/1944

Les hommes sont parqués dans la synagogue. Ils y resteront 28 jours.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Remoulins12/08/1944

Le 13 août, vers 6 heures du matin, nous arrivons à la gare de Remoulins et nous nous y arrêtons.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Figeac12/05/1944

Division "Das Reich"

Cliquez pour afficher les informations

Roquemaure18/08/1944

Le vendredi 18 août, les allemands décident d'abandonner le train et d'effectuer un transbordement du convoi : Roquemaure - Sorgues, 17 km à pied sous une chaleur torride.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Sorgues18/08/1944

De nombreux sorguais n'ont pas oublié cette journée du 18 août 1944. Nombre d'entre eux, on s'en souvient, vinrent à la gare pour apporter leur soutien aux déportés. Chacun à sa manière. Qui de l'eau et des fruits, qui des médicaments, une poignée de main, un sourire. D'autres, aidés notamment par les cheminots et les éléments du maquis Viala allérent plus loin. Grâce à eux une vingtaine de déportés put s'échapper.
Jean GARCIN

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Pierrelatte19/08/1944
Regardant toujours par la fenêtre je vois arriver vers nous une grande pierre qui se dresse vers le ciel genre menhir et aussitôt un avion volant bas nous survole et nous mitraille.

Ginette Vincent - 17 mai 1990

Cliquez pour afficher les informations

Montélimar19/08/1944

"Je veux bien prendre les morts, mais je veux aussi les blessés "

Cliquez pour afficher les informations

Livron-Loriol20/08/1944

Le viaduc sur la Drôme était endommagé.

Cliquez pour afficher les informations

Valence20/08/1944

Arrêt un jour pour le remplacement de la locomotive ; évasions. Départ le 21

Cliquez pour afficher les informations

Pont de l'Isère21/08/1944

Le pont est coupé par un bombardement allié ; transbordement.

Cliquez pour afficher les informations

Dijon24/08/1944

A la nuit, le train arrive en gare de Dijon.

Cliquez pour afficher les informations

Merrey25/08/1944

Evasions spectaculaires de la dernière chance. 80 évadés environ. Arrêt du train par sabotage.

Cliquez pour afficher les informations

Sarrebrück26/08/1944

Le Rhin est franchi, voici Sarrebrück. Notre convoi, allégé de ses voitures de voyageurs et de ses plate formes, roule maintenant rapidement.

Cliquez pour afficher les informations

Dachau28/08/1944

28 août 1944, arrivée en gare de DACHAU en pleine nuit.

Cliquez pour afficher les informations

Angoulême08/07/1944

A l'aube du 8 juillet, le train arrive à Angoulême, la gare est complètement détruite par les bombardements. Le train reste toute la journée sur une voie de garage éloignée et, le soir, retour en arrière vers Bordeaux.

Cliquez pour afficher les informations complémentaires.

Arcachon30/06/1944

Arrestations de nombreux résistants.

Cliquez pour afficher les informations

Nîmes16/08/1944

Un wagon de prisonniers va se raccrocher à un autre train militaire à Remoulins.

Cliquez pour afficher la suite

Chateauneuf du Pâpe18/08/1944

Traversée de Chateauneuf du Pape.

Cliquez pour afficher les informations

Boyer-Pont Bouchey 23/08/1944

Après une halte d'une heure environ à Mâcon, le convoi roule sur quelques kilomètres puis se poste sur une voie de garage pour la nuit. Les portes restent fermées, les prisonniers ignorent oû ils se trouvent. Il repart le lendemain à l'aube avant d'être immobilisé quelques kilomètres après Tournus, vers six heures trente, en raison du sabotage d'un petit pont entre Sennecey le grand et la Veniére, commune de Boyer, par le Corps franc groupe Lucien. Nous sommes le 23/08/1944. Certains déportés sont réquisitionnés pour combler les abords du pont. A cette occasion, les feldgendarmes donnent quelques galettes et une cuillerée de confiture mais malgré l'insistance des déportés, refusent de leur porter de l'eau ;
" C'est de la faute de vos amis les maquisards, précisent des soldats allemands " vous aurez de l'eau, mais seulement quand le train pourra passer. Du coup les déportés se mettent au travail…. Les opérations de remblaiement durent une bonne partie de la journée ; le train franchit l'obstacle au pas vers 16 heures trente.
Rapport Jacquelin oct. 1944 et témoignage recueilli auprès de Monsieur Renoud-Grappin chef du corps franc groupe Lucien. Par Robert Repiquet avril 2007.

Cliquez pour afficher les informations

Chalon sur Saône23/08/1944

Je faisais semblant de ne pas comprendre la langue Allemande car j'en connaissais les risques. Zanel m'appela, une grande discussion orageuse avec toujours des cris, occupait notre chef de convoi, le lieutenant Baumgarten, avec un officier de la luttwaffe qui voulait notre train pour rapatrier du matériel d'aviation ainsi que des familles d'officier des services non navigants. Le ton était monté et Baumgartner braqua son pistolet sur l'officier de la luttwaffe malgré les reproches que celui ci lui faisait " c'était inutile pour l'Allemagne ces morts vivants ". Le chef S.S. et les feldgendarmes voulaient rentrer rapidement chez eux.
Emile Wajda

Cliquez pour afficher les informations

Saint Césaire11/08/1944 - 12/08/1944

Le convoi stoppa en gare de Saint Césaire.

Cliquez pour afficher les informations

Saint Rambert d'Albon21/08/1944

Acharnement de l'oberleutnant Baumgarten.

Cliquez pour afficher les informations

Is sur Tille / Chalindrey25/08/1944

La résistance s'acharne en vain...

Cliquez pour afficher les informations

De Roquemaure à Sorgues18/08/1944

La grande soif

Cliquez pour afficher les informations

Landes-Pyrénées Atlantique mai-juin 1944

Cliquez pour afficher les informations

Lyon 22/08/1944

Cliquez pour afficher les informations

Sainte Bazeille03/07/1944

Ange Alvarez

Je dormais de bon cœur, encastré entre mes compagnons, quand une certaine agitation m'a réveillé. Un jeune de notre ancienne cellule, Ange Alvarez, venait de se glisser comme une anguille entre les barreaux de la fenêtre. Personne de nous ne l'avait vu opérer. Des coups de feu ont été tirés, et le train s'est arrêté. Des soldats ont couru le long du convoi, en s'interpellant bruyamment, comme toujours.
Christian de Roquemaurel

Qu'il trouve ici l'expression de notre reconnaissance. Le premier du train fantôme il nous a indiqué le chemin à suivre. Beaucoup parmi les voyageurs de ce train ont suivis son exemple, plus tard.
Francesco Nitti

Montauban10/08/1944

Allez bonne chance les copains. En moins de dix secondes je saute, je saute dans l'ombre protectrice du fossé auquel je n'avais pas songé. Après avoir roulé sur la double voie et d'un seul plongeon, je me retrouve allongé dans ce fossé qui doit avoir au moins un mètre de profondeur. A cause de la pleine lune, il y a l'ombre voulue ; donc pas question de courir vers la forêt. Je m'aplatis, le ventre à terre. Je ne respire plus, puis j'entends le dernier wagon qui s'éloigne. Avec précaution, je lève la tête pour voir ce qui se passe. Le lumignon rouge accroché à l'arrière du train est déjà à une centaine de mètres de moi. Le bruit des roues s'éloigne dans la nuit. Le premier geste que j'ai fait a été de me mettre sur les genoux, puis, assis sur mes talons mes deux mains fortement appuyées sur mes lèvres, levant mes deux pauvres mains aux doigts écorchés vers le ciel, j'ai crié : MAMAN.
Le jeune Jacques Zavan suivra en second le même chemin ainsi que Jean Barel abandonnant frères et père a l'intérieur du wagon. Walter Gezzi

Dieupentale10/08/1944

Tandis que le maquis est encore au Mouchés, le groupe s'accroît de cinq autres recrues : Garay, Fernandez, Facelina, Laendick, Pédro, Marchand Pierre dit "Peyo". S'étant échappés du train, en gare de Dieupentale, ils se cachaient dans les champs, aux environs de la ferme Maurou, sur les rives de la Garonne. Recueillis par Mme Justine Clamens, épouse de Jean Clamens et responsable de l'union locale des Femmes Françaises, ils sont conduits, sur leur désir, au maquis, par le fils Clamens Robert, et le jeune Belloc. De ce fait, le maquis de Verdun dit maquis Ygon atteint 17 unités. Il y a eu aussi quatre évadés non identifiés.
Archives départementales. FTPF (voir la liste des évadés)

Cliquez pour afficher les informations

Saint Gervasy13/08/1944

Evasion dans un arrêt de René Lacroix

Aramon18/09/1944

 Evasion de Sotura de Leiva

Cliquez pour afficher les informations
(Doc. AD Nîmes)

Pont d'Avignon18/08/1944

René Jacob, ancien mécanicien de locomotives SNCF, donna le signal des évasions par le plancher en sautant le premier pour donner l'exemple car il connaissait parfaitement les mécanismes et timoneries des freins de wagon. J'ai retrouvé un camarade Espagnol passé aprés moi, nous sommes repartis à pied sur Remoulins. Arrivés à 18 heures j'ai cherché en gare une machine a vapeur qui rentrait au dépot de Nîmes. D'après R Jacob Trébes 11800.
Il sera suivi de Manuel Aparicio, Roger Rothan, Joseph Dufour et Robert Lacoste.

Cliquez pour afficher les informations

l'Homme d'Armes20/08/1944

Vers les trois heures du matin le train se remit en route, quittant la gare de Montélimar. Nous soulevâmes immédiatement les planches. Le courant d'air nous a collé la sueur sur tout le corps. Quesnel me dit : attendons, laissez passer les aiguillages. Roquemaurel me fit passer un colis ou il y avait un tricot et des chaussures en me disant que sitôt qu'il aurait sauté de jeter ses affaires derrière lui, ce que j'ai fait.
Tout Petit a sauté sur le côté. C'est pour lui que nous avions fait sauter deux planches car il était très grand et épais. J'ai sauté après lui au milieu des rails. Je me suis laissé tomber en laissant mon corps mou pour ne pas rouler. Quand le bruit infernal du train et les soubresauts des traverses furent terminés, j'ai relevé la tête et j'ai vu le train s'éloigner dans la nuit.
Damien MACONE - SETE

Cliquez pour afficher les informations

Neuville sur Saône 23/08/1944

Mes yeux ne quittaient pas la porte en attendant qu'elle s'ouvre….
Je vis que nous étions arrivé à la gare de Neuville sur Saône. Finalement la porte du wagon s'ouvrit. Je pris la boite qui servait à faire nos besoins et me précipitais hors du wagon. Je passais devant les S.S. qui étaient mitraillettes aux poings. Je me rendis à la fontaine, levant la tête je m'aperçus que le S.S. s'était mis à casser la croûte. Devant la porte de la gare se trouvait un homme qui n'était plus très jeune, je me dirigeais vers lui et sans hésiter lui demandait quel chemin prendre pour pouvoir m'évader. Il me dit " en sortant de la gare, tourne à droite, au fond tu verras un mur, tu tourneras rapidement à gauche. "
Trois autres hommes qui avaient compris ce que je voulais faire se mirent à mes côtés voulant eux aussi tenter de s'évader. Pour ma part j'étais prés à tout. J'ouvris précipitamment la porte de la gare et m'enfuis en courant suivi des trois autres et simultanément le bruit des mitraillettes se fit entendre. Nous entendions les S.S. tout prés de nous, tirant de toutes parts, mais ils ne pouvaient pas nous voir car un petit pan de mur leur cachait un peu la vue. Je m'aperçus que nous n'étions plus que deux . J'en avais vu un tomber sous les balles et l'autre avait été repris ; la Saône était là, nous sautâmes sans hésiter à l'eau. Alors que nous réfléchissions une motocyclette s'arrêta sur la route. Un homme très courageux vint vers nous et nous dit " le convoi est parti, dépêchez vous, montez " a 200m de là il me dit " nous sommes arrivés, je repars chercher l'autre ". Effectivement, quelques instants plus tard, il était de retour avec mon camarade.
Nous vivions les moments les plus critiques de notre vie. Heureusement Dieu était toujours prés de nous et surtout auprès de Monsieur Repiquet. Ainsi se nommait cet homme au grand cœur, qui ce jour là nous sauvât de la mort, nous hébergeant jusqu'à la Libération le 3/09/1944.
Joachim DUCH - Montayral 47700

Cliquez pour afficher les informations

Neufchâteau25/08/1944

Après un arrêt en gare de Neufchâteau, trois déportés s'évadent en sortie de gare. Benoît Lévy, blessé, est remis dans le train. Alexander Bekier réussit à se cacher dans la forêt chez monsieur George de Bazoilles /Meuse. Louis Bouisset, caché en ville, est malheureusement vendu aux allemands par " Jacquot le boulanger ". Monsieur Noël et d'autres personnes ont assisté, impuissants, au moment pénible de sa capture. Il ira mourir au camp de Muhldorf le 4/02/1945, laissant une veuve avec un enfant.
Jeannette Bouisset - Castres 81100

Cliquez pour afficher les informations

Metz  


Un train régional composé de voitures ex-AL et Est quitte la gare de Metz en mai 1935.

Pont à Mousson  


A Pont à Mousson j'ai fait partie d'une corvée pour approvisionner en charbon la locomotive. Pendant cet arrêt les allemands se livraient au pillage dans des wagons de marchandises en stationnement.
Témoignage France Boudault

La Magistère 10/08/1944

Evasion de Pierre Gourgues dit « Matelot » et Hypolyte Eugène dit « Fétiche »
Ayant trouvé un tire-fond dans la paille sur le quai de la gare de Bordeaux, ils se sont servis de cet outil pour faire sauter un nœud dans le bois du wagon ……………. Son évasion réussie, il rejoindra le maquis Foch
Lucette Gourgues-Orion, sa fille.